Accueil » David Goggins – You can’t hurt me

A mi-chemin entre la biographie et le livre de développement personnel, le livre de David Goggins est à l’image du personnage, efficace et motivant.

Le parcours et le mindset de David Goggins

Ultra marathonien, ultra triathlète, recordman du monde du nombre de tractions, David Goggins est un soldat de l’armée américaine qui a achevé à plusieurs reprises les stages les plus extrêmes au sein des Navy Seals et des Rangers de l’armée de terre.

Le livre « You can’t hurt me » retrace son parcours à la façon d’une biographie mais chaque chapitre s’achève sur un challenge à réaliser, une manière de s’approprier sa méthode, celle qui lui a permis de s’extraire d’un chemin tout tracé vers la médiocrité.

La jeunesse de David Goggins est un véritable enfer durant laquelle rien ne lui est épargné : un père tyrannique et violent, puis un beau-père bienveillant qui sera assassiné, le racisme, l’échec scolaire, la pauvreté… A 20 ans Goggins est un looser obèse, quasi analphabète car il a passé sa scolarité à tricher, avec un job minable.

Le déclencheur de sa nouvelle vie sera son rêve d’intégrer les Navy Seals, les commandos de la marine américaine. Dans l’impossibilité de tricher à l’examen d’entrée, il révise pendant des nuits entières et perd plus de 50 kilos en moins de trois mois pour réussir les tests physiques.

A partir de cet élément déclencheur, David Goggins multiplie les exploits physiques et surtout mentaux car c’est sur ce point-là qu’il insiste : il faut apprendre à aimer l’inconfort, à renforcer en permanence son esprit.

Parmi ses principes, la règle des 40%, est celui qui a le plus retenu mon attention. Selon lui nous n’utilisons que 40% de nos capacités. Notre cerveau, afin de nous protéger de l’inconfort et de la souffrance, nous envoie des signaux pour nous faire arrêter quand nous atteignons ce seuil de 40%. “Je suis trop fatigué”, “ça fait trop mal”, “je n’y arriverais jamais” sont les manifestations de cette régulation mentale qui a pour but de nous protéger.

C’est en dépassant ce stade, en apprenant à ignorer ces alertes, que nous pouvons atteindre notre plein potentiel et achever nos objectifs. Dès lors l’entrainement consiste à rechercher cette limite des 40% et à la dépasser pour durcir son esprit. C’est ainsi qu’à de nombreuses reprises, Goggins a pu terminer des épreuves dans des états de fatigue et de douleur extrême, comme une course de 100kms achevée avec des fractures de fatigue.

Les challenges proposés par David Goggins dans You Can’t Hurt Me

Les challenges qui clôturent chaque chapitre sont des exercices ou des conseils pratiques qui permettent au livre d’être non seulement une biographie mais également un livre de développement personnel.

Challenge n°1 : Le journal
Pour commencer il s’agit de prendre un journal et de noter tous vos facteurs limitant présents ou passés. Cette première étape est très importante, il faut noter tout en détail afin de matérialiser vos douleurs et vos faiblesses et de pouvoir commencé à les combattre.

Challenge n°2 : Le miroir de responsabilité
Dans le prolongement du challenge numéro un, il s’agit ici de se regarder dans le miroir, au propre comme au figuré, et de vous dire à vous-même vos quatre vérités pour combattre votre égo. Sur des post-it il faut noter vos rêves, vos objectifs, vos insécurités et les coller à votre miroir. Il faut être méchant avec vous-même, car vous aurez besoin d’une « peau épaisse » pour vous améliorer dans la vie.
Pour les objectifs il faut être précis et il faut les découper en sous-objectifs. Lorsqu’un premier sous-objectif est atteint, on retire le post-it et on le remplace par le second, et ainsi de suite.

Par exemple, si vous essayez de perdre 20 kilos, votre premier post-it peut être de perdre deux kilos la première semaine. Une fois cet objectif atteint, retirez la note et affichez le prochain objectif de 2 ou 3 kilos jusqu’à ce que votre objectif ultime soit atteint.

Challenge n°3 : La zone de non-confort
Ce challenge est le premier qui permet de rentrer dans l’action. L’objectif est de sortir de sa zone de confort et d’en faire une habitude. Chaque jour il faut faire quelque chose que l’on n’aime pas, qui nous rend inconfortable. Pour cela il faut commencer par noter toutes les choses que vous n’aimez pas faire ou qui vous mettent mal à l’aise. Surtout celles qui sont bonnes pour vous. Il ne s’agit pas de changer vos vies instantanément, mais de déplacer l’aiguille petit à petit et de rendre ces changements durables. Ce challenge a pour but de transformer vos faiblesses en forces.

Challenge n°4 : L’excellence
Choisissez une situation concurrentielle dans laquelle vous êtes actuellement. Cela peut signifier passer un examen, élaborer une proposition idéale ou briser un objectif de vente. Quoi qu’il en soit, l’idée est de travailler plus dur sur ce projet que jamais auparavant. Quelle que soit la norme établie comme résultat idéal, vous devez viser à la surpasser.
Si c’est vis-à-vis d’un professeur, d’un coach ou d‘un patron, posez des questions, soyez attentif, montrez-lui qui vous êtes et ce que vous voulez être. Travaillez 24 heures sur 24 et assurez-vous qu’ils voient cela. Et quand le moment sera venu de livrer, dépassez leurs attentes maximales.

Challenge n°5 : La visualisation
Pour chaque objectif que vous vous fixez, visualisez le succès mais également l’ensemble du processus avec les obstacles et les éventuelles difficultés. C’est une façon de se préparer lorsque les évènements se produiront. Interrogez-vous également sur les raisons profondes qui vous poussent à vouloir atteindre ces objectifs. Les réponses vous seront d’une grande aide lorsque vous serez dans le dur. Et n’oubliez pas que la visualisation ne compensera jamais le travail que vous n’avez pas fait.

Challenge n°6 : Le pot à cookies
Cette méthode consiste à mettre dans un pot à cookie tous vos accomplissements, vos succès, les obstacles que vous avez surmontés, les choses que vous avez réussies à force de persévérance, comme arrêter de fumer. Quand vous serez en difficulté, quand vous serez dans le doute, plongez votre main dans le pot à cookie et repensez à ces évènements, ils seront vos « boosts émotionnels » pour vous permettre de continuer.

Challenge n°7 : repousser la limite
Lorsque vous ressentez l’envie d’arrêter…. Continuez ! Et faites-en un peu plus que ce que vous aviez prévu. Ainsi vous allez apprendre à ne plus laisser votre cerveau vous contrôler. Cela peut s’appliquer à l’effort physique ainsi qu’à l’effort mental, en étudiant plus longtemps que prévu par exemple. La vie est un grand jeu d’esprit. La seule personne contre laquelle vous jouez, c’est vous-même.

Challenge n°8 : Programmer ses journées
L’idée est de planifier ses journées pour pouvoir faire un maximum de choses. C’est ainsi que Goggins a pu concilier son emploi du temps dans l’armée et la préparation d’ultra marathons avec trois entraînements par jour.

Ce challenge dure trois semaines. Au cours de la première semaine, suivez votre horaire normal et prenez des notes. Quand travaillez-vous ? Quels sont vos pauses, vos trajets ? Gaspillez-vous du temps ? Ce travail doit être fait en détails car il sera la base de référence et vous y trouverez beaucoup de « graisse à couper ». La plupart des gens perdent quatre à cinq heures par jour, et si vous pouvez apprendre à l’identifier et à l’utiliser, vous serez sur la bonne voie pour accroître votre productivité.

Au cours de la deuxième semaine, établissez un calendrier optimal. Verrouillez tout par tranches de 15 à 30 minutes. Certaines tâches prendront plusieurs blocs ou des jours entiers. Ne travaillez que sur une chose à la fois, pensez à la tâche qui vous attend et poursuivez-la sans relâche. Assurez-vous que vos pauses-repas sont adéquates, programmez également l’exercice et le repos. Quand il est temps de se reposer, reposez-vous. Pas de vérification des e-mails ni de conneries sur les réseaux sociaux. Prenez des notes avec des horodatages au cours de la deuxième semaine. Vous pouvez toujours trouver un espace mort résiduel. À la troisième semaine, vous devriez avoir un horaire de travail optimal.

Challenge n°9 : Devenir le meilleur parmi les meilleurs
« La grandeur n’est pas quelque chose qui reste avec vous pour toujours. Cette merde s’évapore comme un éclair d’huile dans une poêle chaude. »
Si vous voulez vraiment devenir le meilleur parmi les meilleurs, il vous faudra maintenir l’excellence pendant une longue période. Cela nécessite de déployer des efforts sans relâche. C’est le suel moyen pour y parvenir.

Challenge n°10 : Tirer parti de ses échecs
Il s’agit dans ce challenge de lister ses principaux échecs et d’identifier les éléments positifs, puis les éléments négatifs qui ont conduit à cet échec, puis la façon dont tu les as gérés et dont ils t’ont affecté.

Ensuite faites une liste de choses que vous pouvez réparer. Ce n’est pas le moment d’être complaisant. Soyez brutalement honnête. Ecrivez-les tous et étudiez-les. Ensuite, regardez votre calendrier et planifiez une autre tentative dès que possible. Si l’échec s’est produit dans l’enfance vous pourrez probablement utiliser ces informations pour atteindre n’importe quel objectif à l’avenir.

Et si ?

Et si David Goggins disait vrai, et si nous n’étions réellement qu’à 40% de notre potentiel lorsque nous restons dans notre zone de confort. Et si nous osions dépasser cette limite en renforçant notre esprit, en nous habituant à l’inconfort ? Nous découvririons une zone dans laquelle nous réalisons nos objectifs, ou plus rien ne nous est impossible.

Pour en avoir le cœur net j’ai décidé de planifier un défi de 30 jours pour mettre en application les principes du livre. Je vous rendrais compte prochainement de ce nouveau défi.

En dehors de la manière dont il a appris à se transcender j’ai beaucoup aimé la façon dont Goggins se sert de ses échecs, qui sont souvent dus à deux causes : le manque de préparation, ou l’excès de confiance. Capable de faire son autocritique quand cela est nécessaire, il se sert de ses échecs pour construire ses futurs succès. Inspirant.

Le livre n’est pas disponible en version française, mais la version Kindle disponible sur Amazon offre des outils de traduction et le langage utilisé est accessible pour des personnes non-bilingues.

Abonnez-vous à la newsletter

Ne manquez rien de l’actualité de défi 30 jours