Accueil » 30 jours de sport quotidien

J’ai toujours fait du sport, surtout entre 20 et 30 ans, mais depuis quelques années ma pratique est devenue moins régulière et moins intensive. Pour mes 50 ans je m’étais fixé un objectif : retrouver un corps musclé, et faire une photo torse nu. C’est (presque) comme cela que mon défi a commencé.

Tout ça pour une photo torse nu ! La démarche peut paraître narcissique… et elle l’est sans doute un peu. Mon idée était de garder une trace, une image de « comment j’étais à 50 ans », à regarder au coin du feu quand je ne pourrais plus rien faire d’autre !

Mais voilà, j’ai eu 50 ans en avril… et je n’ai pas fait de photo. Malgré une pratique sportive plus que hebdomadaire (2 à 3 fois par semaine) depuis le début de l’année 2020, le corps « musclé » n’était pas au rendez-vous d’avril ! J’étais encore un sportif qui passe plus de temps à regarder BeIn Sport qu’à pratiquer. Du coup je me suis accordé une rallonge de temps, mais cette fois-ci en me donnant les moyens d’y parvenir, et en prenant l’habitude de faire du sport tous les jours. Et je ferai cette fameuse photo avant de souffler ma 51e bougie !

J’ai donc commencé ce défi en plein confinement, avec les salles de sport fermées et la chaleur qui commençait à arriver sur Marrakech. J’ai alterné footing, kick-boxing en coaching privé, musculation sur appareil chez un ami qui a du matériel et des séances de sport sur Youtube.

Les excuses sont faciles à trouver

Les principales difficultés que j’ai rencontrées sont la chaleur et les petites douleurs, mais je n’ai pas eu de difficultés liées à la motivation pour réussir ce défi. A Marrakech la température est parfois montée au-dessus de 45°c durant cette période. C’est particulièrement difficile pendant les footings, même en courant tôt le matin ou en fin de journée. Sinon j’ai eu une grosse ampoule sous le pied au tout début du défi, des douleurs lombaires et une tendinite au coude qui ne m’a pas quitté depuis les premiers jours.

La leçon de ce défi c’est qu’il ne faut pas s’écouter, sinon les excuses sont faciles à trouver. Certains jours le corps t’envoies des signaux pour te dire qu’il n’a pas envie d’y allé, mais tu dois lui imposer ce que tu as envie de faire, et puis généralement après 10 minutes de mise en train c’est oublié. La récupération est une variable importante pour les sportifs de haut-niveau, mais pour les sportifs amateurs le plus important… c’est l’entrainement ! Si vous n’êtes pas convaincu par ce point de vue je vous invite à regarder la vidéo de David Goggins : « Entraines-toi d’abord ».

Plusieurs fois la séance de sport que j’avais prévue a été annulée. Il faut s’adapter et on peut toujours faire 30 minutes d’exercice dans n’importe quel contexte. Par exemple, j’avais une journée « barbecue-piscine » avec mes collaborateurs. Ce jour-là j’ai organisé à l’improviste un match de foot en 3 contre 3 sur un bout de pelouse, et le tour était joué.

4 kilos en moins sans régime

Le fait de m’astreindre à une pratique sportive quotidienne m’a amené à modifier mon alimentation sans vraiment y penser. Comme si progressivement mon corps indiquait à mon cerveau ce dont il avait besoin. Résultat, j’ai perdu 4 kg, sans faire de régime. J’ai arrêté les chips et les sucreries, et j’ai commencé à boire plus d’eau, sans me l’imposer. Cela c’est fait naturellement, par envie d’être performant.

En réalité, personne ne peut dire qu’il n’a pas de temps pour faire du sport. C’est faux, c’est un prétexte. On passe tous au moins 40 minutes dans la journée sur les réseaux sociaux, au téléphone avec des proches, devant la télé, à boire l’apéritif, ou à fumer des clopes.

Outre le manque de motivation, la principale menace à la pratique quotidienne du sport c’est la consommation d’alcool qui génère de la fatigue sur l’organisme, qui augmente les risques de blessure, et qui favorise les risques de crise cardiaque à partir d’un certain âge. C’est pour cette raison, qu’en cours de route, j’ai commencé un deuxième défi, celui de ne plus boire d’alcool pendant 30 jours.

La pratique quotidienne m’a permis de vraiment retrouver le goût du sport, car je suis revenu à un niveau de forme qui me permet de prendre du plaisir dans l’effort. Je me suis rendu compte que la baisse de condition physique a finalement peu à voir avec l’âge. Ou en tout cas beaucoup moins que ce que je pensais. Bien sûr on est moins explosif à 50 ans qu’à 25 ans, et le corps a des raideurs, des douleurs qu’il n’avait pas quelques années auparavant. Mais ce que je ressens surtout c’est que la baisse de condition physique provient essentiellement de la diminution de l’entraînement. On peut encore être un bon sportif à 50 ans et plus. Mike Tyson va peut-être le démontré dans les prochains mois.

Physiquement les sensations m’ont confirmé ce que je savais déjà : j’ai beaucoup perdu en gainage. Malheureusement sans une sangle abdominale forte, il est difficile d’être performant en sport. Je ne découvre rien et je n’apprends rien à personne en disant cela, mais je l’ai juste ressenti très clairement au cours de ces 30 jours. Le retour d’une tonicité au niveau des fessiers, des lombaires et des abdominaux permet d’avoir une meilleure posture, et le bénéfice se fait ressentir dans toutes les activités. Ce sera un axe d’amélioration important pour la suite, car j’ai décidé de continuer à faire du sport de manière journalière… au moins jusqu’à la photo de mes 60 ans !

Bilan chiffré de mon défi « 30 jours de sport quotidien »
– 10 footing pour un total de 66 kms
– 7 séances de musculation sur appareils
– 6 séances de kick-boxing
– 6 séances de fitness, renforcement musculaire, gainage
– 1 match de foot

Ma Boîte à outils
Oreillettes sans fil
– Deezer
un bonne paire de basket: Asics Gel Pulse 9
– l’application Runtastic

Abonnez-vous à la newsletter

Ne manquez rien de l’actualité de défi 30 jours